Réouverture : point sur les travaux effectués et en cours.

R

Ce mardi 15 juin était l’occasion de re-découvrir Disneyland Paris après 8 longs mois de fermeture. L’occasion unique pour la destination d’accélérer les réhabilitations et de faire découvrir à ses visiteurs deux parcs comme neufs ! Nous avons profité de cette journée pour découvrir et faire le point sur les chantiers, qu’ils soient achevés ou toujours en cours.

Walt Disney Studios : La mania des sols

Aux Walt Disney Studios, la majeure partie des chantiers effectués durant cette fermeture concernent les sols, notamment le remplacement débuté peu avant la première fermeture des sols de Frontlot par des pavés.

Le résultat est superbe, et l’on constate aussi que la zone décorée s’est étendue, les pavés couvrant désormais la zone située entre l’ovale central et le Studio et remplaçant un enrobé beige peu reluisant.

Au hasard d’une prise de vue, nous découvrons Daniel Delcourt, Senior Vice Président Opérations, qui nous lit et que l’on salue.

De l’autre coté du Studio 1, les sols ont été rénovés de part et d’autre du Hollywood Boulevard. Coté Production Courtyard, les enrobés ont été remplacés et la pellicule composée de pavés et de peinture à été intégralement refaite. On notera d’ailleurs la disparition de petits inserts décoratifs en bronze qui remplaçaient certains pavés de cette fresque.

Coté Toon Studios, les sols, très endommagés, ont aussi été remaniés. Les pavés ont été ré-ajustés partout ou c’était nécessaire et l’ensemble des remplissages en enrobé noir ont été remplacés. Ces travaux se sont achevés très récemment et l’odeur de l’enrobé frais était d’ailleurs bien présente dans les studios surchauffés par le soleil de juin.

Ratatouille : un coup de frais mérité.

À Ratatouille, il est aussi question de sols ! Cette fermeture aura en effet été l’occasion de reprendre une majeure partie des sols de l’attraction endommagés par les passages successifs des Ratmobiles. Ainsi, le revêtement a été remplacé sur l’ensemble des zones ou circulent les véhicules. Le nouveau matériau, plus mat, porte déjà les traces des passages successifs des véhicules, signes des nombreux tours de tests qui ont été effectué dans l’attraction.

On remarque immédiatement la différence entre l’ancien revêtement et le nouveau, bien plus mat. Dommage que l’ensemble des surfaces n’ait pas été traité, le nouveau revêtement réduisant drastiquement les reflets.

On notera également la mise en place de Plexiglass entre les deux rangées des rats, mais aussi d’une sorte de toile tendue noire derrière les passagers arrières. Cette toile sert à limiter les reflets des vidéoprojecteurs dans le plexiglass, et à pour effet secondaire d’empêcher les visiteurs de voir ce qui se trame derrière.

Les Ratmobiles frankensteinisées. Un coup de peinture ne leur aurait pas fait de mal.

Crush Coaster reprends des couleurs.

L’attraction Crush Coaster à subi un petit lifting pendant la fermeture, son imposant Gravity building n’avait en effet plus fière allure. Le bleu passé à disparu sous les rouleaux, et la corniche ainsi que l’emblème “Studio 5” ont également eu le droit à un rafraichissement. Pour ce faire, un échafaudage a été utilisé sur la façade Est, tandis que les autres faces de l’imposante “boite” ont été traitées à l’aide de nacelles.

Un peu de peinture, ça peut tout changer !

JENGAVENGERS : Les bouchées doubles.

Le vaste chantier de l’attraction Cars Road Trip est également achevé, mais nous vous proposerons notre avis sur cette nouvelle version dans un autre article à paraitre prochainement sur notre site. Passons donc directement au deuxième chantier majeur des Studios : Avengers Campus aussi connu sous le nom de code Jenga.

Du coté des restaurants, la pose de la toiture s’achève avec la présence des étancheurs, travaillant avec leurs chalumeaux au propane sous le soleil et dans la chaleur écrasante.

Au premier plan, on constate aussi que le kiosque circulaire situé à l’entrée du land et démoli il y a plusieurs mois semble être remplacé par une autre structure, dont la destination pourrait être la même (un petit espace de vente). Un permis modificatif pour l’ensemble du land est en cours d’instruction, et nous aurons certainement bientôt plus d’informations sur ce petit bâtiment, en recouvert d’un pare pluie noir sur cette photo.

En face, Slingshot dévoile peu à peu ses parements décoratifs en brique rouge. Les garde-corps ont été posés sur la toiture terrasse.

Les gardes corps ont été posés et le travail de la brique se poursuit sous la file d’attente couverte.

Au dessus des fameux Toilettes de la Terreur, un enduit ton pierre patiné remplace le parement en briques, afin sans doutes de rendre la transition avec la zone de la Tour de la Terreur moins abrupte. À l’intérieur, les rails seraient posés et les peintures et enduits décoratifs auraient débuté.

Au dessus des Toilettes de la Terreur, la thématisation du bâtiment se dévoile.

Au fond du land, moins visible depuis les parcs, la pose du bardage sur la façade de Jukebox progresse à grand pas ! Lisse, avec des angles sans habillages, ce bardage en cassettes d’aluminium sera sans aucun doute de meilleure facture que les anciennes tôles ondulées, et ce alors même qu’il sera en grande partie caché derrière la façade circulaire. Façade circulaire dont la structure est totalement assemblée et n’attends plus que l’arrivée des installations techniques (lumineuses) et de son revêtement décoratif en aluminium brut perforé.

Derrière la nacelle, le bardage gris anthracite se dévoile. Au centre, juste au dessus de la palissade, la structure de la canopée se dessine.

La fabrication du auvent en béton étant achevée (on ne peut malheureusement pas le voir depuis les parcs), la structure de la canopée remplissant le triangle formé par la façade circulaire, le bâtiment et la file d’attente couverte à également été posée et peut être aperçue en bas a droite de cette photo.

La saga des sols, version esplanade.

Sur l’esplanade François Truffaut, c’est aussi le chantier ! Tandis qu’en face de la gare RER, le coulage des fondations pour la future halle de contrôle des sacs se poursuit, une bonne moitié de l’espace situé devant les Walt Disney Studios à été libérée et laisse apparaitre des pavés en béton teinté en rose lisses, au rendu similaire à ceux que l’on trouve dans les Fantasia Gardens. Le merlon paysagé situé face aux Walt Disney Studios à été réduit de moitié, libérant ainsi la vue et l’espace entre la future halle et l’entrée du second parc. La zone de chantier englobe ce merlon et l’arche Walt Disney Studios qui sera prochainement démontée. Les pavés de cette zone seront également remplacés.

Le Parc Disneyland n’est pas en reste !

C’est du coté de Discoveryland que nous attaquons cette partie consacrée au Parc Disneyland. Orbitron est toujours démonté, rendant l’attraction Space Mountain d’autant plus impressionnante en arrivant dans le Land.

Orbitron n’est plus… pour le moment !

Derrière une palissade habillée de superbes visuels, l’attraction subit en effet une réhabilitation majeure, l’occasion de redessiner totalement la file d’attente, de mettre en avant l’entrée de l’attraction, mais aussi de revoir totalement la mécanique. Une fois ré-assemblée, on devrait d’ailleurs constater le retour du mécanisme des planètes rotatives !

En face, l’attraction Buzz Lightyear à enfin fait peau neuve, l’occasion de découvrir une façade restylée s’accordant d’avantage au style du land. Le bleu nous a cependant semblé très flashy, à voir comment tout ceci évoluera dans le temps. Nous n’avons pas encore eu l’occasion de découvrir l’intérieur.

La façade de Buzz Lightyear comme neuve, avec des effets lumineux restaurés !

Sautons à l’opposé de central Plaza, au fin fond de Frontierland, ou le Frontierland Theater s’est enfin vu doté de son moulin à aubes. L’eau ne coule pas encore, mais d’autres éléments de thématisation comme un chariot grutier ou des logos peints sur la façade donnent enfin au théâtre son aspect de scierie reconvertie.

Revenons au coeur du parc, à l’extrémité de Main Street, ou le Sleeping Beauty Castle poursuit sa métamorphose sous l’imposant, mais astucieusement camouflé, échafaudage. Les travaux de peinture et de feuille d’or étant achevés sur le haut de la tourelle principale, une partie de l’échafaudage a été retiré, laissant pointer le haut de la tour au dessus de la bâche.

Les toitures en ardoises des tourelles ont été remplacées, comme nous vous l’avions montré par le passé, et les travaux de rénovation et de peinture se poursuivent à l’abri des regards. L’échafaudage pourrait bien avoir totalement disparu d’ici la fin de l’année.

Dans les hauteurs, les tourelles ne sont pas représentées sur les cotés de la bâche. Cette astuce évite de voir le château en double.

Il y a bien d’autres chantiers qui méritent notre attention et la journée fut trop courte pour tous les couvrir, retrouvez donc la suite de ce point dans quelques jours !

2 commentaires

  • Bonjour
    Je tente ma chance mais savez vous si le restaurant Walt va réouvrir un jour ?
    Ça fait vraiment longtemps qu’il est fermé . Et est ce que l’auberge de cendrillon est prévu aussi pour des travaux ?

    Merci à vous

    • Bonsoir,

      Nous n’avons pas d’informations à ce sujet. Cependant le Walt’s n’ouvre généralement que pendant les périodes de forte affluence et c’est également l’un des premiers à être fermer dès que Disneyland Paris souhaite faire des économies de personnel.

      Concernant l’auberge il y’a de grande chance qu’il réouvre dès que les conditions sanitaires permettrons une ouverture plus large du resort.